En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement.

Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site."

En savoir plus et gérer les cookies
Logo mobile
Le zonage démographique


 
Le nouveau zonage du Grand-Est
  
Après un avis favorable de l’URPS MK et de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA), le Directeur général de l’ARS a arrêté, le 18 février 2019, les zones caractérisées par une offre de soins insuffisante ou par des difficultés dans l’accès aux soins concernant la profession de masseur-kinésithérapeute.  

5 catégories de zones identifiées
 
Le nouveau zonage des masseurs-kinésithérapeutes libéraux repose sur une méthodologie nationale fixée par arrêté du 24 septembre 2018.
5 catégories de zones sont identifiées :
  • les zones très sous dotées, représentant 3,6 % de la population régionale ;
  • les zones sous dotées (5,4 % de la population régionale) ;
  • les zones intermédiaires (81,9 % de la population régionale) ;
  • les zones très dotées (3,8 % de la population régionale) ;
  • et les zones sur dotées (5,2 % de la population régionale).



Grâce à ce nouveau zonage, les MK pourront facilement identifier les territoires où ils sont le plus attendus ainsi que les aides mobilisables dans chaque zone.

Vous avez à votre disposition un ensemble d'indicateurs statistiques présentés sous forme de tableaux et/ou graphiques en cliquant ici. Vous y retrouverez :

  • la population,
  • l'offre de soins et l'activité des professionnels de santé libéraux et des centres de santé (CDS),
  • la demande de soins en libéral,
  • l'accessibilté aux autres soins, les ALD,
  • les distances et temps d'accès aux professionnels de santé libéraux ou établissements les plus proches.

Les indicateurs de la zone géographique du Grand-est sont mis en perspective avec les indicateurs de la France.

Bonne navigation !

3 nouveaux dispositifs incitatifs prévus dans les zones très sous dotées et sous-dotées
 
Pour favoriser la création de cabinet, l’installation et le maintien de MKL dans les zones très sous dotées et sous-dotées, 3 nouveaux contrats incitatifs sont prévus :

 
Le contrat d’aide à la création de cabinet
 
Conditions : s’installer en zones sous dotées/très sous dotées, exercer pendant une durée minimale de 5 ans, réaliser 50 % de son activité dans la zone considérée


Aide forfaitaire : 49 000 € sur 5 ans

 
Le contrat d’aide à l’installation
 
Conditions : s’installer en zones sous dotées/très sous dotées dans un cabinet existant, exercer pendant une durée minimale de 5 ans, réaliser 50 % de son activité dans la zone considérée

Aide forfaitaire : 34 000 € sur 5 ans

 
Le contrat d’aide au maintien
 
Conditions : exercer pendant une durée minimale de 3 ans, réaliser 50 % de son activité dans la zone considérée



Aide forfaitaire : 3 000 €/an pendant 3 ans