Logo mobile
Le zonage démographique

 

Dans le cadre d'une nouvelle cartographie du zonage, nous vous invitons à participer à l’approche territoriale
la plus réaliste possible en répondant à un questionnaire anonyme : cliquez ici !


 
Le zonage du Grand-Est
  
Après un avis favorable de l’URPS MK et de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA), le Directeur général de l’ARS a arrêté, le 18 février 2019, les zones caractérisées par une offre de soins insuffisante ou par des difficultés dans l’accès aux soins concernant la profession de masseur-kinésithérapeute.  

5 catégories de zones identifiées
 
Le nouveau zonage des masseurs-kinésithérapeutes libéraux repose sur une méthodologie nationale fixée par arrêté du 24 septembre 2018.
5 catégories de zones sont identifiées :
  • les zones très sous dotées, représentant 3,6 % de la population régionale ;
  • les zones sous dotées (5,4 % de la population régionale) ;
  • les zones intermédiaires (81,9 % de la population régionale) ;
  • les zones très dotées (3,8 % de la population régionale) ;
  • et les zones sur dotées (5,2 % de la population régionale).



Grâce à ce zonage, les MK peuvent facilement identifier les territoires où ils sont le plus attendus ainsi que les aides mobilisables dans chaque zone.

Vous avez à votre disposition un ensemble d'indicateurs statistiques présentés sous forme de tableaux et/ou graphiques en cliquant ici. Vous y retrouverez :

  • la population,
  • l'offre de soins et l'activité des professionnels de santé libéraux et des centres de santé (CDS),
  • la demande de soins en libéral,
  • l'accessibilté aux autres soins, les ALD,
  • les distances et temps d'accès aux professionnels de santé libéraux ou établissements les plus proches.

Les indicateurs de la zone géographique du Grand-est sont mis en perspective avec les indicateurs de la France.

Bonne navigation !

3 dispositifs incitatifs prévus dans les zones très sous dotées et sous-dotées
 
Pour favoriser la création de cabinet, l’installation et le maintien de MKL dans les zones très sous dotées et sous-dotées, 3 nouveaux contrats incitatifs sont prévus :

 
Le contrat d’aide à la création de cabinet
 
Conditions : s’installer en zones sous dotées/très sous dotées, exercer pendant une durée minimale de 5 ans, réaliser 50 % de son activité dans la zone considérée


Aide forfaitaire : 49 000 € sur 5 ans

 
Le contrat d’aide à l’installation
 
Conditions : s’installer en zones sous dotées/très sous dotées dans un cabinet existant, exercer pendant une durée minimale de 5 ans, réaliser 50 % de son activité dans la zone considérée

Aide forfaitaire : 34 000 € sur 5 ans

 
Le contrat d’aide au maintien
 
Conditions : exercer pendant une durée minimale de 3 ans, réaliser 50 % de son activité dans la zone considérée



Aide forfaitaire : 3 000 €/an pendant 3 ans